Aura – Education Canine

Vulcain

Vulcain, Nounours, Toupoutou ou encore little Pâté, est un labrador x beauceron (en théorie) de 7 ans.

Depuis l’enfance, je rêvais d’avoir un jour à mes côtés un labrador noir. Arrivant sur Lille pour mes études, je me suis rendue en refuge dans l’espoir d’adopter un chiot, un p’tit frère pour ma merveilleuse Laska. On m’a annoncé ce jour là qu’une portée de chiots venait d’arriver, récemment abandonnée dans un terrain vague. Dans les couloirs sombre du refuge, j’ai été amenée devant deux petits chenils. A l’intérieur, quatre petites boules de poils noirs, séparées deux par deux. Deux femelles et deux mâles d’à peine trois mois. Dans le chenil de droite se trouvaient les deux mâles. L’un d’eux était en train de manger et rabrouait le second qui a fait machine arrière. Dans l’ambiance sourde du refuge, résonnant par les aboiements des autres chiens, ce tout petit chien est venu vers moi et s’est assis, me fixant dans le blanc des yeux de longues secondes, en silence. Une petite médaille perlait à son cou. N°30764. Je me suis répété mentalement de nombreuses fois ce numéro. « C’est toi, personne d’autre. Attends-moi, je viens te chercher ».

La portée ayant été fraîchement abandonnée, il fallait attendre une semaine réglementaire avant de pouvoir accueillir ce petit être à la maison. Une semaine d’insomnie de peur que celleux qui l’avaient abandonné là ne viennent à changer d’avis. Les jours sont passés et est enfin arrivé le moment où je pouvais prendre dans mes bras mon petit trésor et partir avec lui. Avec ce début de vie triste à mourir, il fallait un nom à sa hauteur, à la hauteur de ce regard de braise qu’il a posé sur moi ces secondes devenues éternité. C’est ainsi que Vulcain, Dieu du feu et de la forge, lui a prêté son nom.

Vulcain est un chien intense, sensible, expressif, délicat et profondément généreux. Toujours d’excellente humeur, Vulcain illumine les journées les plus sombres en gémissant de joie, pompon en ébullition. Un chiot de trois mois dans un corps d’adulte, en somme. Vulcain ne souhaite pas m’accompagner dans mon travail, il est donc un « chien de famille pure souche ». Avec lui, grâce à lui, je progresse au quotidien en tant qu’éducatrice, en tant que gardienne, en tant qu’humaine. Très sensible physiquement, une patte tenue trop longtemps peut le faire hurler de panique. Il m’a appris à faire preuve de tact et à lire avec attention ses signaux de communication. Je n’aurai jamais eu ces compétences en soins coopératifs sans lui. Intense, il ne tolère pas l’à peu près, surtout dans les interactions canines, où une accumulation de mauvaises rencontres l’a fait tomber dans l’agressivité pour se sortir des situations inconfortables. Au quotidien, en revanche, il sait être d’une patience monumentale. Très expressif, nous sommes branchés en communication animale en permanence.